Postal Address: FRANCISCAN CENTRE OF CHRISTIAN ORIENTAL STUDIES 12, Bendaqa str. - POB 381, 11511 - Cairo, EGYPT
Tel: +20-2-25909906; Fax: +20-2-25928694 - E-mail: fccos5@fccos-cairo.org


Cinquantième anniversaire du
Centre Franciscain d’Etudes Orientales Chrétiennes


Le 16 Septembre 1954 on inaugurait dans l’ancien couvent franciscain, situé dans le quartier du Mousky, au Caire, le Centre Franciscain d’Etudes Orientales Chrétiennes, à la présence du premier Président de la République Arabe d’Egypte, le Général Mohammed Naguib ; de Mgr Jean Capistran Cayer, Délégué Apostolique d’Alexandre ; de Mgr Schierano, chargé d’Affaires de la Nonciature Apostolique ; du Très Rév. P. Giacinto Faccio, Custode de Terre Sainte ; et d’autres personnalités civiles et ecclésiastiques.
À l’inauguration, le P. Giacinto Faccio, franciscain de Venise, un des Custodes de la Terre Sainte plus jeunes et pieux du XXe siècle, exprimait le vœu que le Centre réalisât son but en faisant connaître “les traditions religieuses plurimillénaires de l’Orient”.

P. Martiniano Roncaglia, de Venise lui aussi, a le mérite d’avoir installé le Centre dans son siège; de l’avoir équipé de son apparat externe; d’avoir formé le premier noyau de la bibliothèque, en rassemblant des couvents de la Terre Sainte les livres qui plus servaient au but.

Lui succéda dans la gestion du Centre P. Gabriele Giamberardini, italien de l’Aquila. Il remplit cette charge 10 ans durant (1958-1968), pleins de sueur et de production. À sa plume, on doit nombre d’ouvrages sur les croyances et la vie de l’église copte, ouvrages qui font de l’Auteur un vrai pionnier en matière, sans compter les précieuses publications sur l’histoire des Franciscains en Egypte.

Le troisième Directeur, P. Ladislaus van Zeelst, hollandais, a donné plus de 35 ans de sa vie au Mousky, en assumant les responsabilités de la maison et du Centre à tour de rôle avec le soussigné. Le P. Ladislaus a beaucoup aimé le Mousky. A la bibliothèque, il fit cadeau, entre autres, avec la contribution de ses confrères hollandais, de la Patrologia Graeca de Migne (1969 et suivants).

Avec la guerre de 1967, celle du Liban et le départ de P. Giamberardini, le Centre traversa une période d’instabilité et de crise, surtout à cause du manque de personnel et des difficultés éditoriales.
À partir de 1985, la situation s’améliore avec l’engagement, au Centre, du P. Wadi Abullif, et celui, pour quelques années, du P. Vincent Ianniello. Une amélioration plus accentuée se vérifia avec l’engagement de P. Libero Cruciani, en Novembre 1991.

À part les susmentionnés, l’on ne peut faire à moins d’évoquer les collaborateurs externes du Centre qui, au cours de ces 50 années, ont prêté leur aide précieuse. Voici quelques noms: K. Burmester, O. Meinardus, A. Khater, B. Collin, J. Masson, M. Brogi; et dans ces derniers temps: E. Lucchesi, B. Pirone, A. Elli, A. Serra; et autres encore.
À partir de 1991, grâce à la computérisation du travail éditorial, les publications reprirent élan. Dans la dernière décennie, on marque avec satisfaction des titres flatteurs, comme le Droit Canonique des Eglises Orientales Catholiques (1995), la monumentale Summa Theologica de al-Mu’taman Ibn al-‘Assal (sept volumes, 1998s.) et tout dernièrement l’Histoire de l’Eglise Copte de A. Elli (trois volumes, 2003).

Comme les vœux de P. Faccio - ainsi qu’il a été dit plus haut - ont été réalisés, de même ceux du Président Naguib n’ont été moins satisfaits. Car la fréquence à la bibliothèque a créé entre le Centre et le monde culturel oriental, et surtout égyptien, un réseau de relations et de rapports aussi souhaitables que consolants. L’on constate avec joie l’ouverture du monde musulman à l’étude du christianisme. Des thèses de magistère et de doctorat concernant le Monophysisme, le Schisme de Cérulaire, les Constitutions Monastiques de St. Basile, les Annales de Caffaro, St. Ephrem, St. Bonaventure, etc. ont été préparées dans les universités égyptiennes partiellement avec la collaboration de notre Centre.
Dès le début, le manque de personnel a été et continue à être toujours l’obstacle principal aux travaux du Centre. C’est pourquoi, à l’occasion de cet Anniversaire, on ne peut que prier le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers à sa moisson (Mt 9, 38).
P. Vincent Mistrih, O. F. M.
Directeur



 FCCOS main

cyber logo footer
Please fill in our Guest book form - Thank you for supporting us!
Created/updated: Saturday, June 12 , 2004 by J. Abela ofm / E. Alliata ofm / L. Cruciani
This page makes use of Javascript and Cascading Style Sheets - Space by courtesy of Christus Rex
logo